LE VENT DANS LES SAULES

Spectacle en cours de création

Une drôle d’aventure, une histoire d’amitié et d'initiation

au cœur de la Nature

Le timide Taupe, sorti de sa tanière à la découverte de la douceur printanière, fait la connaissance du fraternel Rat, qui l’invite à partager quelques temps sa vie sur une berge de la paisible rivière, mais aussi du bois sauvage…

Au cours de ses aventures qui l’amèneront à découvrir le monde et la société de la rivière, Taupe se lie d’amitié avec le sage et associable Blaireau, mais aussi avec le richissime Crapaud, éternel enfant gâté, aussi capricieux que facétieux.

Critique de la société de consommation, de l’ère industrielle et de la rigidité morale et répressive des institutions victoriennes, classique de la littérature anglaise, The Wind in the Willows de Kenneth Grahame s’est peu à peu imposé comme un chef-d’œuvre, à l’instar d’Alice au pays des merveilles ou de Peter Pan.

Laissez-vous entraîner par le lyrisme, l’humour et la poésie de la plume enchanteresse de Kenneth Grahame…en toute simplicité, au fil de l’eau.

NOTE D’INTENTION 

Après Le Petit Prince de Saint-Exupéry, MINOTAURE & Cie ré-explore les thèmes qui lui sont chers : l’Âge d’Or de l’enfance, son Innocence, l’élan vers l’Autre, la découverte du monde, et son réenchantement, mais aussi la critique de la société de consommation, tout en évitant le ton moraliste : avec légèreté, humour et poésie.

Seul en scène, Pierre Chabrut, qui a également adapté et mis en scène cette œuvre bercée par la nostalgie et le besoin d’avancer, donne vie aux quatre personnages de cette histoire.

Ici, Rat endosse le rôle de narrateur, ravi de nous raconter le parcours initiatique de son ami Taupe.

Décor minimaliste, ombres chinoises (procédé expérimenté par la Cie dans Pierre & le loup) et projections d’images viennent illustrer les tableaux bucoliques qui se succèdent, et dans lesquels chacun(e), quel que soit son âge, pourra s’immerger.

EXTRAIT

Crapaud pérorait, parlant de tout ce qu’il fallait faire [acheter, consommer, jeter… ], cependant que les étoiles apparaissaient de plus en plus grosses, de plus en plus brillantes ; puis,  tout à coup,   sans bruit, une lune d’or pâle se montra, se rapprocha, comme si, elle aussi, voulait être près d’eux pour les écouter. Enfin, ils gagnèrent leurs petites couchettes, et Crapaud, déjà à moitié endormi, dit en s’étirant : « Nous l’avons, la vraie vie des gens comme il faut ! Tu parles de ta vieille rivière ! 

- Je n’ai pas dit un mot de ma rivière, dit Rat, patient jusqu’au bout. Et tu le sais bien ! Mais j’y pense, à ma rivière, ajouta-t-il, ému, en baissant la voix, j’y pense tout le temps ! »

Taupe chercha, à tâtons, sous la couverture, la patte de Rat qu’il pressa tendrement, puis, tout bas il chuchota : « Je ferai ce que tu voudras, Rat-Rat. Veux-tu qu’on file tous les deux de bonne heure, demain matin, et qu’on retourne chez nous, à la rivière ?

- Non, non, nous ne pouvons pas faire cela, dit Rat ; je te remercie, mon petit, mais je ne veux pas abandonner Crapaud avant la fin du voyage. Il lui arriverait certainement quelque malheur. Cela ne durera pas longtemps, tu verras ; rien ne dure jamais longtemps avec lui. Bonne nuit. Dors bien. »

____________________________________________________________

LE VENT DANS LES SAULES

d’après The Wind in the Willows

de Kenneth Grahame

 

Adapté, mis en scène et interprété par

Pierre Chabrut

 

Régie

Loïc Virlogeux

 

Contact artistique / Diffusion

06.20.89.34.18

minotaureetcompagnie@hotmail.fr

 

 

 

Spectacle familial, dès 6 ans

Durée : 45 min